Quincy contre les pintades

Publié le mardi 27 mars 2012, 9h27 par Denis.
0 commentaire.

Un lundi matin d'hiver. Le froid est glacial. Après une interminable attente sur le quai, le RER arrive enfin. En retard, comme toujours. Tu t'installes sur un siège crasseux, mais l'essentiel est là : il y a du chauffage, tu es assis et il n'y a pas trop de monde. Le train démarre et te berce rapidement, tu vas pouvoir continuer ta nuit ou ton bouquin en attendant d'arriver à Paris. Au bout de quelques minutes, le train arrive à la gare suivante. Les portes s'ouvrent. En une fraction de seconde, c'est le scénario catastrophe : que l'horreur commence !

Un groupe de furieux prend la rame d'assaut. Ils s'installent à côté de toi. Ils et elles sont nombreux et clairement décidés à se raconter leur week-end absolument pas-sion-nant. La bouffe. La météo. Le foot. Les voisins. La TV. Le boulot. Les gamins. Les femmes. Les mecs. La santé. Le sexe. La politique... Tout y passe. Tout le monde parle en même temps. On n'écoute pas l'autre, on parle. Car il faut parler. Il faut raconter. 30 minutes, c'est court pour tout raconter. Bienvenue dans "une rame en enfer" !

Si tu ne veux pas devenir fou dans la demi-heure qui arrive, il te faut agir. Et vite. Aux grands maux les grands remèdes : c'est une mission pour Quincy !

Mais qui est Quincy ? Il s'agit d'un casque. L'AKG Q460. Sa particularité qui le rend efficace contre les pintades ? C'est un casque fermé, ce qui lui procure une assez bonne isolation acoustique. On peut trouver plus isolant, comme les intra-auriculaires, mais faut aimer : face à ces derniers, le Q est un compromis en étant moins isolant, mais moins claustro.

J'ai ce casque depuis quelques mois et j'en suis très satisfait. En termes de prestation sonore, le Q n'est définitivement pas ce qui se fait de plus neutre pour les amateurs de jazz ou de musique classique. La signature sonore, plutôt chaleureuse, convient plutôt aux musiques pop ou rock. Il y a de la basse, pas de soucis, sans pour autant tomber dans l'extravagance d'une marque fort connue et très en vogue chez les djeuns.

Niveau confort, c'est tip-top, il faut veiller à bien ajuster l'arceau pour que les écouteurs assurent un parfait couplage aux oreilles. Le port n'est pas pénible : pour un casque fermé, il se fait léger et discret. La finition est de haut niveau, le casque fait très classe surtout dans cette version blanche. Je suis moins fan du câble vert, mais c'est sans doute tendance...

Pour finir, le packaging apporte deux plus-values très intéressantes : le Q est équipé d'un câble détachable. Quand on sait que le câble est presque toujours le talon d'Achille des casques en termes de fiabilité, c'est appréciable. Ce câble fait office de micro et de télécommande pour les iBidules. Il est également livré avec une boîte de transport rigide, ce qui évite de le défoncer en quelques semaines au fond d'un sac.

Voilà ce que je pouvais dire sur l'AKG Q460. Globalement plus cher que ses concurrents directs, mais très bien fini, avec un rendu sonore très agréable si vous n'êtes pas un adepte de musique de chambre, il sera un fidèle allié pour rendre les transports en commun plus agréables et vous mettre à l'abri des gloussements de pintades.

Fermement recommandé !

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.