Le switch - seconde partie

Une des fortes motivations d'achat d'un Macintosh en architecture Intel, c'est qu'il est possible de faire tourner Windows XP dessus. Ceci grâce à Boot Camp, l'énorme surprise que nous a réservée Apple quelques jours après le 1er avril 2006.

Introduction

Pourquoi faire tourner Windows XP sur un Mac ? Dans mon cas, pour une seule et unique catégorie de logiciels très peu représentée dans la logithèque Apple : les jeux ! Le "partage" de ma machine est donc très simple : une partie "sérieuse" pour OS X, avec toutes sortes de logiciels me servant au quotidien, que ce soit au boulot ou chez moi, et une partition WinXP ne contenant que des jeux et le strict nécessaire qui va avec. 

imgp4179_s-jpg
Trackmania Nations sur le MacBook Pro

L'installation

Je ne vais pas m'étendre sur l'installation de Windows XP via Boot Camp, cela a déjà été fait plusieurs fois sur le WWW. C'est bien fait, simple, intuitif... et long ! En gros, la procédure est la suivante :

  • mettre à jour le firmware du Mac
  • installer Boot Camp
  • se procurer un CD vierge et - bien sûr - un CD d'installation de Windows XP en version SP2
  • lancer Boot Camp qui va :
    • vous permettre de créer une partition pour Windows (dans mon cas : 25 Go)
    • créer un CD de drivers
    • vous demander d'insérer le CD de Windows
    • rebooter la machine
  • installer Windows XP
  • lancer l'installation des drivers sur le CD gravé une fois Windows installé et booté
  • rebooter

Rien de bien sorcier donc. L'installation de XP n'a rien de spécial par rapport à un autre PC, j'ai juste trouvé que la toute première phase du boot du CD était très lente, encore plus que d'habitude.

Il faut aussi savoir qu'une fois que Boot Camp a rebooté pour permettre l'installation de Windows, le Mac est réglé pour booter systématiquement sous Windows, afin de faciliter les (trop) nombreux reboots nécessaires à l'installation. Pour revenir sous OS X, il faut maintenant la touche Alt enfoncée au boot. Une fois sous OS X, un petit coup de "Préférences système", "Démarrage", pour sélectionner OS X par défaut.

L'utilisation

Une fois Windows installé, j'ai constaté que la gestion des périphériques était plutôt réussie : carte vidéo, carte son, Wi-Fi, Bluetooth, chouette, tout ça fonctionne. Grâce au CD fourni par Apple, c'est même plus simple que l'installation d'XP sur mon Dell Precision M70 puisque tout est installé en une fois ! Un petit récapitulatif :

  • écran : un utilitaire est fourni pour gérer la luminosité à partir de la barre de taches
  • clavier : très mal géré, Windows s'imagine un mapping de clavier PC
  • touchpad : géré correctement
  • carte vidéo ATI : gérée correctement
  • carte son : gérée correctement, mais avec un souci (*)
  • Wi-Fi : gérée correctement
  • Bluetooth : géré correctement, mais pas testé
  • Firewire : non testé
  • USB : géré correctement
  • iSight : non gérée
  • rétroéclairage du clavier : non géré

(*) il y a un souci avec les drivers de la carte son : lorsqu'on branche un casque, les haut-parleurs du Mac ne sont pas coupés.

Le clavier

Le premier souci vient donc du clavier à la limite de l'inutilisable : c'est comme si vous aviez un clavier de PC, si bien que nombreuses sont les touches qui ne correspondent pas. Fort heureusement, j'ai trouvé le site d'un utilisateur qui a créé un nouveau mapping de clavier. Vous pouvez trouver ça sur le site Spacetitox. À l'aide de son mapping, le clavier du Mac est vite et bien géré. Mais reste le problème des touches manquantes, puisque le MacBook ne dispose pas de certaines touches importantes sous Windows comme "Suppr" par exemple. Une solution permettant de pallier à ce souci est proposée sur le même site. Bref, après quelques tâtonnements, je me suis retrouvé avec un clavier pleinement fonctionnel.

La 3D

Faire tourner des jeux étant ma motivation principale dans l'installation de XP sur le Mac, tout ce qui concerne la carte vidéo a bien sûr une importance capitale. J'ai vite constaté deux choses :

  • tout fonctionne correctement à ce niveau, les jeux se lancent sans l'ombre d'un soucis
  • la 3D est un peu molle, les performances paraissant modestes par rapport à la puissance attendue de la carte embarquée

L'explication - et la solution - des performances un brin décevantes est trouvée encore et toujours sur le site Spacetitox ! La X1600 tourne à des fréquences vraiment faiblardes sur le MacBook Pro : 313 et 300 Mhz. La carte est capable de beaucoup mieux, sans pour autant atteindre les limites de la stabilité et de l'échauffement. Il est d'ailleurs à noter que ceci ne concerne que le modèle 15 pouces, le MacBook Pro 17 pouces proposant des fréquences plus élevées pour la carte graphique. 

Bref, après avoir téléchargé un utilitaire permettant d'overclocker l'ATI, je me suis retrouvé avec des performances 3D qui permettent de jouer confortablement.

imgp4176_s-jpg
Guild Wars

Gaming Party

Pour tester une machine overclockée, rien ne vaut une bonne soirée de jeux. Armé d'une poignée de CD (et de DVD, c'est fou ce que les jeux sont devenus énormes !) j'ai pu juger des performances du MacBook Pro. Les jeux qui ont pu être testés sont les suivants :

  • Age of Empires 3
  • Battlefield 2
  • Guild Wars
  • Star Wars - Empire at War
  • Star Wars - Galaxies
  • TOCA Race Driver 3
  • Trackmania Nations

Après de nombreuses heures de jeu, voici ce qui s'en dégage :

  • contre toute attente, la machine n'a pas beaucoup chauffé et les ventilateurs ne se sont déclenchés que rarement. De même, pas un plantage, pas même de "choses bizarres" : l'overcloack (440/440 Mhz) passe donc très bien.
  • Tous les jeux passent parfaitement en plein écran dans des conditions de jeu qui vont de l'honorable (SWG, AOE3) à l'excellent (BF2, TRD3).
  • TRD3 (TOCA) permet de jouer avec tous les réglages au maximum et l'antialiasing en 4x : c'est tout simplement sublime !
  • j'ai eu quelques soucis mineurs avec le son dans BF2 sur la carte interne, avec des "clic" intermittents. Ce phénomène a disparu en utilisant ma carte Edirol externe.

C'est donc une soirée très positive qui s'est terminée bien tard, avec la satisfaction de voir que ce portable est tout à fait à l'aise pour jouer à la plupart des jeux récents !

imgp4180_s-jpg
Battle Field 2 en multi-joueurs

Communication entre OS X et Windows XP

J'ai installé Windows XP sur un système de fichiers NTFS : la partition Windows est accessible sous OS X, mais uniquement en lecture seule. En revanche, la partition Mac n'apparait pas sous Windows XP. Il faudrait une partition FAT pour pouvoir faire de vrais échanges entre les deux systèmes.

Conclusion

Il ne faut pas oublier que Boot Camp est encore en bêta. Si bien que j'espère que les petits problèmes ou manques actuels seront corrigés par Apple. En attendant, le Mac remplit tout à fait honorablement la mission que je lui ai confiée : faire tourner des jeux Windows. Et franchement, c'est tout de même sympathique comme PC non ? ;-)

Publié le samedi 3 juin 2006, 10h15 par Denis.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.