Le switch - première partie

Il y a maintenant 1 mois et demi que j'ai craqué : j'ai troqué mon "vieux" PC sous Windows contre un Macintosh. Chez les geeks, on dit "switcher" ! Je suis donc l'heureux propriétaire d'un joli portable de marque Apple, un MacBook Pro en écran 15 pouces.

Introduction

Me voilà propulsé sous OS X, avec pas mal de choses à découvrir et à réapprendre. Je vous donne donc mes impressions sur cette plateforme après quelques semaines d'utilisation intensive comme machine principale ! Cet article est une version révisée et enrichie d'un premier texte posté en avril 2006 dans les forums d'ubix.org et qui se nommait "24 heures d'un switcheur".

Le matos

Ma configuration est la suivante :

  • Écran 15 pouces "mat" de résolution 1440x900 pixels
  • Processeur Core Duo à 2 Ghz
  • 1 Go de RAM (sur une barrette)
  • Disque dur de 100 Go en 5400 t/m

Ce portable est une très belle machine : sa faible épaisseur est bluffante, la finition est remarquable avec des matériaux superbes. Lorsqu'il est posé à côté d'un Dell Precision M70, la différence est vraiment flagrante en termes de finition. Il faut aussi mentionner le poids de 2,5 kg : ce portable, malgré les composants embarqués, est vraiment très léger. Toujours comparé au M70, c'est 1 kg de moins à transporter, et je peux garantir que j'apprécie la différence !

L'écran est de grande qualité que ce soit en termes de luminosité ou de rendu des couleurs. Sa résolution est moyenne, mais conviendra à la majorité des utilisateurs. Les écrans de plus haute densité en 15 pouces wide (comme ceux que l'on trouve chez Dell) sont très pratiques pour organiser son espace de travail, mais posent souvent des problèmes de lisibilité ou même de fatigue visuelle. De plus, cette résolution (1440 par 900) permet d'exploiter assez facilement la carte graphique en plein écran en 3D.

Le Mac est assez silencieux, on ne distingue que le bruit constant du disque dur, vraiment pas gênant même dans un milieu sans bruit. Par contre, les ventilateurs ne sont pas ce que j'ai rencontré de plus discret lorsqu'ils se déclenchent : celui de gauche semble être celui du processeur, celui de droite celui de la carte graphique. Ce dernier ne s'est jamais déclenché depuis hier sous OS X, faute d'avoir utilisé une seule fois les capacités 3D de la machine. Par contre le ventilo du processeur s'est déjà activé quelques fois. Si je compare à mes précédents PC, mon ancien Sony Vaio gérait beaucoup mieux cette problématique ; le Dell M70 fait à peu près jeu égal avec le Mac.

Il y a eu beaucoup de débats sur le web concernant la chaleur dégagée par le MacBook Pro. La machine chauffe pas mal, les zones les plus chaudes étant le dessous de la machine, la portion située au-dessus du clavier, ainsi que l'extrémité haute du côté gauche. Sur ce point, la dissipation thermique du Dell est largement supérieure, la partie clavier du M70 n'étant jamais chaude. D'un autre côté, en conditions de fonctionnement normales (c'est-à-dire le Mac posé sur une surface plane et non sur les genoux) la chaleur dégagée ne pose aucun problème.

imgp4174_s-jpg

Passons au clavier... Argh, le clavier ! Niveau frappe, c'est correct, mais un bon cran en dessous de ce que j'ai pu croiser chez IBM - la référence en claviers de portables - ou même chez Dell. Ce qui est chouette, c'est le rétroéclairage du clavier. C'est beau et pratique. Comble du raffinement, ce rétroéclairage se déclenche tout seul quand la luminosité ambiante est faible, alors que le rétroéclairage de l'écran peut s'adapter automatiquement lui aussi.

D'un autre côté, ce clavier est très crispant pour quelqu'un d'habitué aux portables Windows comme moi : la disposition de certains symboles paraît totalement hérétique, la touche "Entrée" est notablement trop étroite, et le choix d'avoir placé la touche "Fn" à l'extrême gauche du clavier ne me paraît pas très lumineux. De plus, ce clavier manque d'une touche "Suppression", remplacée par une combinaison de touches (Fn + Backspace). Dans la pratique, ces petits défauts (ou spécificités face à un clavier de PC) agacent et ralentissent la saisie, surtout au début. Il faut quelque temps pour s'y habituer.

Le touchpad est de très bonne qualité. Je ne suis pas fan de ces dispositifs de pointage, mais il faut reconnaître que celui du Mac est utilisable. C'est le jour et la nuit avec l'horrible chose que Dell incorpore dans ses portables. Il est très grand et précis. Le système de défilement à deux doigts est assez pratique. Il lui manque tout de même un second bouton. Apple a du mal à perdre ses vieilles habitudes "1 bouton" alors qu'OS X est bien plus agréable à utiliser avec un second bouton. Quoi qu'il en soit, en utilisation normale, il va sans dire que je n'utilise pas le touchpad, mais une bonne vieille Logitech MX !

Côté connectique : en ce qui me concerne, le principal grief vient du faible nombre de ports USB : deux, ce qui est très peu. Mon Dell M70 a 4 ports USB, et c'est vraiment très confortable. Cela m'a obligé à acheter un petit hub USB 4 ports. Un autre petit bémol est le fait que tous les connecteurs soient latéraux. Je fais partie des gens qui aiment avoir des câbles à l'arrière d'un portable plutôt qu'une jungle de chaque côté...

La webcam (iSight) intégrée est pas mal du tout. Je ne suis pas un grand utilisateur de webcams, mais celle-ci est accompagnée d'un petit logiciel appellé Photo Booth vraiment très fun, en proposant des effets et déformations en temps réel. Je peux vous garantir que cela plaît beaucoup ! ;-)

Mes périphériques : voyons un peu ce qui est géré, ce qui le sera et ce qui ne l'est pas du tout :

  • carte son USB Edirol UA-20 : détectée sans problème (*), drivers Universal disponibles pour le mode avancé (faible latence)
  • carte son Digidesign M-Box : détectée sans problème après installation de ProTools 7.1.1 en UB
  • scanner Epson 2400 : non testé, mais sans doute sans souci, drivers Universal disponibles
  • disque dur externe Western Digital Firewire/USB2 : détecté sans soucis
  • DAP Sony HD5 : sans espoir, Windows obligatoire
  • PocketPC sous Windows Mobile 5 : synchronisation partielle, "The Missing Sync" actuellement en alpha pour ces machines
  • Téléphone (bluetooth) : transferts de fichiers sans soucis, mais pas de synchro iSync

(*) un truc m'a scié dans la gestion des cartes sons par OS X : avec un iTunes qui tourne sur la carte son externe, en débranchant cette dernière, le son passe sur la carte interne automatiquement en cours de lecture ! Mieux : après quelques minutes, je rebranche la carte externe, et le son repasse sur cette dernière !!! Tout simplement génial.

Mac OS X

Je ne vais pas y aller par 4 chemins : OS X Tiger est une merveille ! Beau, ergonomique, rapide, le système d'Apple m'a conquis dès les premières heures et mon impression n'a fait que se renforcer au fur et à mesure que je devenais plus familier avec. On se surprend vite à se demander comment on a fait pour s'en passer et à pester dès qu'on se retrouve sous Windows ! Mince, ça y est, moi aussi je suis un "Macounet pervers" (© secrer) !!! Bien sûr, OS X est très différent de Windows par bien des aspects, et on se trouve vite perturbé ou bloqué en se disant :

"Mais comment on fait "ça" sur ce système ?!"

Tout n'est pas 100% intuitif à mon sens, et l'habitude de Windows n'aide pas. Il faut donc quelques jours ou semaines pour retrouver ses marques. Mais c'est amusant, car on finit plutôt par se dire :

"Mais pourquoi Windows ne fait pas comme ça ?!!" ;-)

Dans les fonctionnalités du système :

  • Spotlight, le système de recherche intégré, est vraiment super pratique ! C'est typiquement le genre de choses dont on ne peut plus se passer. Ce fouineur cherche partout, et c'est efficace : s'il trouve ce que vous cherchez dans un PDF, par exemple, le logiciel "aperçu" mettra en surbrillance l'expression recherchée lors de la visualisation du PDF. Excellent.
  • Exposé, qui permet de sélectionner une fenêtre, c'est bien sympa aussi, mais loin d'être essentiel. Particulièrement lorsqu'on utilise plusieurs bureaux (voir la section suivante). Mais bon, c'est beau.
  • Dashboard et ses nombreux gadgets, c'est pas mal du tout, mais c'est un mange-mémoire de première catégorie : mieux vaut rester raisonnable. Personnellement j'utilise iStat Pro pour avoir des infos sur le système. Le reste, ce sont des widgets fournis par Apple (météo, calendrier, calculatrice, "post-it")
  • Frontraw, c'est vraiment très chouette à utiliser avec la télécommande fournie. La portée de cette dernière est impressionnante d'ailleurs.

Petit détail qui a son importance pour moi qui suit un fanatique des polices de caractères : quand on vient de WinXP, un aspect visuel est assez surprenant : le rendu des fontes d'OS X est très différent du ClearType de Microsoft. Les fontes paraissent globalement plus épaisses. Un peu moins précises, mais plus joliment dessinées. Question d'habitude là aussi.

La mise en réseau de la machine s'est passée sans soucis dans 2 cas sur 3 : via Ethernet, rien à dire. En WiFi WPA chez moi, rien à dire non plus. Par contre, sur une autre borne en WPA2, gros soucis : à chaque reboot, OS X n'arrive pas à se connecter, il faut ressaisir la passphrase. Globalement, je ne suis pas très fan de la gestion du WiFi sous OS X. Je trouve ça plutôt nébuleux, Apple a, je pense, quelques progrès ergonomiques à faire à ce niveau.

L'accès aux imprimantes et aux serveurs de fichiers Windows, c'est tout simplement sans soucis. Bien sûr, cela fait pester l'administrateur, car Mac OS X écrit des fichiers cachés partout où vous passez ! Mais il existe une solution très simple : faites en sorte que votre administrateur switche lui aussi !!! ;-)

Au-delà du finder, c'est amusant et rassurant de lancer une console et de constater que tout ça est bâti sur les fondations d'Unix. On se trouve tout de suite en terrain connu, même si l'arborescence du système de fichiers est éloignée de FreeBSD par exemple.

iLife : il faut reconnaitre que l'offre est plutôt sympathique, à 1000 lieues de ce que Microsoft fournit avec Windows. Les logiciels remplissent parfaitement leurs missions, ils sont faciles à utiliser. Il y a toujours moyen de trouver plus puissant bien sûr. Mais dans l'ensemble, c'est une très bonne offre logicielle qui donne une machine immédiatement utilisable pour une foule de choses. Mention spéciale pour Garage Band, un logiciel audionumérique tout à fait surprenant, à la fois ludique, ergonomique et puissant !

Logiciels complémentaires

Quand on change de système, le plus dur - et le plus passionnant ! - est de retrouver des équivalents aux logiciels que l'on utilise au quotidien. Voici la liste des logiciels principaux que j'utilise sur le Mac, la plupart des softs devant être téléchargés ou achetés.

  • Audionumérique :
      • Le crossgrade est gratuit, on peut l'utiliser aussi bien sous OS X que sous Windows. Je n'ai pas encore eu le temps de tester intensivement le Mac dans le domaine de l'audio, la version Intel était sortie le 31 mai 2006 : c'est typiquement le genre de logiciels qui ne se testent pas en quelques heures...
  • Réseau :
    • Navigateur WWW : Camino (free), Firefox (free) et Safari
      • Ma préférence va franchement à Camino, après avoir jonglé avec les trois. Camino est rapide et parfaitement intégré au système. Safari est très agréable à utiliser, mais il ne sait pas gérer les éditeurs WWW enrichis comme TinyMCE qui est utilisé sous Rhum. Firefox est moins agréable que Camino : les éléments de formulaires ne sont pas ceux du système d'exploitation. Il est également un peu plus lent. Par contre, cela reste le navigateur de référence grâce à ses nombreuses extensions. Personnellement, je ne peux pas me passer d'Adblock et de Web Developper.
    • Client de messagerie : Thunderbird (free)
      • Thunderbird est plus puissant, plus évolué et plus souple que l'application fournie par Apple. Certes cette dernière est très agréable à utiliser, très jolie, et permet l'indexation des mails par Spotlight. Seulement voilà, quand le mail est un outil essentiel, que l'on gère de multiples comptes avec une foule de dossiers, Thunderbird l'emporte haut la main.
    • Client de messagerie instantanée : Adium (free)
      • Adium est un logiciel surprenant ! Je ne regrette pas une seconde Trillian, Adium est plus beau, plus personnalisable et globalement plus agréable à utiliser. Un must ! Finalement, il ne lui manque le support de la vidéo sur le réseau MSN. Mais c'est du pur gadget ;-)
    • Lecteur de feeds RSS : Vienna (free)
      • Aucun regret non plus en ce qui concerne le lecteur de feeds RSS : Vienna est une merveille d'ergonomie, laissant loin derrière RSSBandit (un logiciel gratuit en .net que j'utilisais sous Windows) bien plus lourd et moins ergonomique.
    • Client graphique SSH : Cyberduck (free)
      • Cyberduck est un bon logiciel pour gérer une machine à distance via SSH. Il est puissant, beau et ergonomique. Il est en revanche un peu lent à la détente.
  • Graphisme :
      • Comme pour ProTools, le crossgrade est gratuit, Macromedia proposait les versions Mac et Windows. Comme pour Photoshop, il va falloir patienter pour avoir une nouvelle version sur plateforme Intel. On voit ici un effet pervers de la fusion Adobe/Macromedia : nul doute que si Macromedia était encore un éditeur indépendant, les deux concurrents se seraient "tapé un sprint" pour être les premiers à être compatibles Intel. En attendant, j'utilise Fireworks en émulation Rosetta. C'est poussif, mais parfaitement utilisable.
    • EasyBatchPhoto
      • Excellent petit logiciel d'automation de traitement pour les photos. Il est très ergonomique, peu onéreux et - chose rare - préserve les données EXIF dans les photos.
    • Adobe Photoshop
      • Adobe prend son temps pour sortir des versions Intel de ses logiciels, et c'est très ennuyeux. Je n'ai pas pour le moment d'alternative viable à PS, il me faudra donc patienter. J'utilise de temps à autre The Gimp, mais je suis très réfractaire à l'ergonomie de ce logiciel !
  • Vidéo :
    • DivX
    • VLC
  • Bureautique :
    • Concernant la suite bureautique, OpenOffice ne m'a pas convaincu sous OS X : il est actuellement trop lent (code PowerPC) et un peu moche (X11) ! MS Office est un peu lent aussi (en PowerPC lui aussi), mais beaucoup plus abouti. D'un autre côté, il est beaucoup trop cher.
  • Développement :
    • Éditeur de textes générique : TextWrangler (free)
      • Un bon petit éditeur de textes gratuit, avec coloration syntaxique et liste des fonctions. Je l'utilise en remplacement d'UltraEdit sous Windows, mais force est de reconnaître que ce dernier était d'un tout autre niveau.
    • Outils de développement WWW et UNIX : Darwin Ports
      • Les "Darwin Ports", c'est tout simplement génial, puisque l'on se retrouve avec un système de ports très semblable à celui de FreeBSD. Cela permet d'avoir tous les outils UNIX de développement à jour, car ceux fournis avec OS X ne sont pas toujours de "première fraîcheur". À noter que les logiciels sont tous installés dans l'arborescence /opt/local ce qui permet de les localiser facilement sans confusion avec les outils d'OS X.
    • Java : outils fournis avec OS X + Eclipse + NetBeans
      • Java est livré avec OS X. Il est très bien intégré. De plus, les outils de développement d'Apple le gèrent bien. D'ailleurs, globalement, le support pour les développeurs fourni par Apple est assez bluffant : l'OS est fourni avec tout ce qu'il faut (XCode qui est un outil remarquable, mais aussi la documentation, les exemples...) pour développer.
    • Client Oracle : Aqua Data Studio
      • Développement, administration de bases de données. Il s'agit d'un logiciel en Java.
  • Autres utilitaires :
    • Bureaux virtuels : Virtue Desktops (free)
    • Maintenance et personnalisation du système : OnyX (free)
      • Logiciel à tout faire, OnyX est indispensable pour personnaliser de nouveaux paramètres d'OS X ou effectuer facilement des opérations de maintenance.
    • Inclassable : Quicksilver (bêta, free)
      • Inclassable, mais totalement indispensable, Quicksilver permet de lancer très rapidement des applications ou même d'ouvrir des documents. Le principe est très simple : activer le logiciel via un raccourci clavier (Ctrl Espace par défaut) puis taper les premières lettres de ce qu'on veut lancer/ouvrir. Personnellement, je ne peux plus m'en passer !

Globalement, c'est donc plutôt très bon pour les logiciels. Les trois points noirs concernent Photoshop, Fireworks et la suite bureautique.

Pour conclure

Le MacBook Pro est une superbe machine. OS X est un système d'exploitation qui surclasse ses concurrents. La logithèque est de qualité. Enfin il est possible de faire tourner Windows pour les logiciels introuvables sous OS X. Que demander de plus ? Bref, l'essayer c'est l'adopter !

Publié le samedi 3 juin 2006, 10h15 par Denis.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.