ACPI ? Non merci !

Publié le lundi 24 février 2003, 22h00 par Denis.
0 commentaire.

Ceux qui suivent mes tentatives de faire fonctionner une UA-20 sur mon Inspiron 8200 savent à quel point je galère depuis quelques jours... 4 installations de Windows depuis jeudi soir ! Une telle misère que j'ai même essayé un Windows ME !!! Aaaargh. Au fait c'est quoi une UA-20 ? C'est un carte son en USB, qui permet de s'affranchir des horribles circuits audio qui équipent les laptops : les deux avantages sont un son d'une qualité sans comparaison et des temps de latence très faibles grâce aux drivers ASIO. C'est du charabiat ? Pour résumer, en gros, c'est beaucoup mieux ! 

L'installation sur l'i8200 est une galère totale. Euh, non en fait c'est pas une galère, c'est mission impossible. Certes la carte s'installe sans soucis, mais elle est totalement inutilisable : aussi bien en lecture qu'en enregistrement vous vous retrouvez avec des "plocs" intermitants et aléatoires. Bref, la carte est inutlisable. Cela ne vient pas de l'UA-20 mais du Dell. Il n'y a qu'à consulter les forums sur dell.com pour voir que plusieurs personnes sont dans l'impasse pour faire de l'audio de qualité sur Inspiron. Localiser les raisons d'un tel fiasco n'est pas évident. Pas mal d'intervenants pensent que cela est dû au partage d'IRQ (en gros, tout le hardware est sur l'IRQ 11 dans cette machine !!!) Le problème, c'est qu'il n'est pas possible de modifier l'attribution des IRQ sur ce laptop. 

Episode I : vous avez dit laptop ?!

Ben non, après des heures de tests et de désespoir je peux l'affirmer : il n'y a pas de problème de partage d'IRQ. J'ai trouvé une solution au problème, grâce à ce document signé Steinberg et intitulé "ACPI kills audio performance!" : la désactivation pure et simple de l'ACPI par l'intermédiaire d'une ré-installation complète de Windows. Il suffit de dire à ce dernier dès qu'il lance l'installation (en appuyant sur F5) de charger un HAL de PC standard et non d'un PC ACPI. Si vous utilisez un PC de bureau sous Windows XP je vous conseille de lire l'article. Toujours est-il que dans le cas de l'Inspiron tout fonctionne à merveille, plus un ploc, je croise les doigts. Mais il reste un problème de taille : mon laptop n'est plus un laptop !

Plus de gestion de l'énergie, plus d'extinction automatique, plus de mode veille, l'inspiron ne fait plus dans la nuance et est toujours à donf ! En gros, c'est devenu un ordinateur de bureau déguisé en laptop ! Je vais quand même essayer de réactiver l'APM classique, on ne sait jamais. Mais bon, j'm'en fous, ça marche. J'ai une station audio-numérique portable qui tourne à 2 Ghz et une carte qui sonne terrible. Ca vaut bien quelques sacrifices non ?!!

Episode II : APM = Windows et UNIX même combat ?

Nous voici quelques heures plus tard, après une sauvegarde d'un point de restauration j'active l'APM. Super, j'ai le niveau de batterie et les modes de mise en veille qui refont leur apparition. Tiens, le laptop est de retour... Allez hop, on relance Cubase... CATASTROPHE : le son saute dans tous les sens. Pareil sous Winamp. On va oublier l'UA-20 en APM. Un reboot sans APM confirme que tout rentre dans l'ordre. L'APM sans ACPI de toute façon c'est pas au point : impossible de ressortir du mode veille... On se croirait sous BSD ou sous nunux ! En revanche le mode veille prolongé marche nickel. J'ai donc trouvé un compromis qui me permet de me passer de l'ACPI : le mode APM sera activé la plupart du temps sauf pour faire de l'audio avec l'UA-20 (à noter que ce dernier marche en APM mais en mode standard, pas dans l'"advanced driver" qui gère ASIO)

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.